dimanche 30 août 2009

Loquerisne latinis?

Et bien, tu n'es pas obligé!
Sauf si ça t'amuse. Sauf si tu es énarque avec des énarques : c'est un signe de connivence entre eux qui a l'avantage d'impressionner le bas peuple. Quand on connait son Cicero ou son Julius (Caesar), on sait gouverner la France. Et quand on ne sait pas ce que ça veut dire, on peut essayer, avec un clin d'œil : "Ah, Tertullien, c'est vraiment subtil"!

Quant à moi : Spero dum spiro!

Mais on peut en faire aussi son métier en s'amusant : un allemand latiniste, à moins que ce ne soit un latin germanisé, en tout cas un inconnu, a traduit en latin quelques-uns de ses poètes préférés. Ça s'appelle Cantate Latine, aux Editions Reclam, Stuttgart, DE.

Le texte latin est traduit de telle sorte qu'on puisse chanter la mélodie en même temps.

On essaie?

Hodie
curae, quae distabant heri, me
nunc excruciant immodice.
Maestissimus sum hodie

Facile : allez, je vous donne non la traduction, mais l'original anglais bien sûr :
Yesterday,
all my troubles seemed so far away,
now it looks as thought they're here to stay.
Oh, I believe in yesterday!

Il y a aussi yellow submarine (subaquanea)...Un autre:

Care mi Augustule,

infelix muscule,
care mi Augustule,
actumst de te!
Aere es dirutus
homo miserrimus.
care mi Augustule,
actumst de te!

"Mein lieber Augustin", évidemment!

Stat tilia ante portam,
propre ad puteum...
Am Brunnen vor dem Tore, das steht ein Lindebaum... Trop facile, je sais, mais bon...

De Alabama venio,
qui chitarista sum.
Ludovicianam appeto
et Sannam, cor meum.
O Susanna,
ne fleas propter me
Ludovicianam appeto,
lux mea, propter te...

Je ne traduis pas, ce serait vous faire offense...

Ah, si Sarkozy connaissait mieux le latin, et le pape un peu moins...

8 commentaires:

Pilier de la sagesse a dit…

Ah Francois, votre optimisme me surprendra toujours !

Carlita a dit…

Le Pâpe, Sarko ...Encore et toujours! Décidément vous avez des idées fixes! Un tuyau... ça se soigne! Si, si allez vite consulter! bisous

François a dit…

Oui, Carlita! J'essaie, quelque soit le sujet, de parler de Carla, de son mari, ou du pape. Des fois, c'est dur...
Je devrais essayer les juifs : plus facile, ils sont partout!

Vous êtes contre le pape(pas le pâââpe)? J'en serais choqué.
C'est un gentil TOC, qui ne mérite pas de coûter 22€ à la sécu.

tahiti nass power a dit…

qouque abutere, catilina , patientia nostra...
ad quem finem sese

ou amra virumque Trojae qui primus ab oris...

y avait-il besoin de chanter qaund on savait scander sous la férule de Jean P, président de l'association guillaume Bude?

Décomplexé a dit…

quelque soit le sujet ou quel que soit le sujet! Parlons en des fautes d'orthographe!

Pour les TOC c'est pas le généraliste mais le psy donc plus cher!

Et les juifs, pourquoi parler des juifs, décidément ça ne s'arrange pas!

Gros poutous et no comment comme dirait notre cher Brice H!

@ plus

François a dit…

A des cons plexés :
Quelque ou quel que : lapsus calami.
"Pour les TOC c'est pas" : faute de français.
Aller chez un psy sans passer par son médecin traitant montre une méconnaissance totale du parcours de soin, taxée par la SS.
Pour les juifs, c'était une private joke vous n'avez pas besoin de comprendre.
Ne revenez pas sur ce blog qui est pour les grandes personnes, et retournez regarder TF1.

Mathilde a dit…

Merci François ! Mon fils sera plus motivé par le latin l'an prochain s'il sait qu'il pourra chanter ses tubes préférés !

Carpe diem...

Pilier de la sagesse a dit…

Carpe diams dirait M S comme slogan politique