vendredi 30 janvier 2009

Dans le cochon, tout est bon

Vous avez vu ça : un sanglier coincé dans un jardin de Kaysersberg a traversé les vitres de la cuisine d'une maison, et a tout démoli dans l'appartement. Un policier municipal l'a abattu. "On va se le manger en réunion du Conseil municipal", a osé dire le maire Vert du patelin.

Ça me rappelle cette bonne histoire arrivée en Sologne. Un automobiliste écrase un sanglier pris dans ses phares. Ni vu ni connu, car c'est bon le sanglier, il embarque la bestiole dans le coffre de son 4x4, et repart. Mais le cochon n'était qu'assommé : il se réveille et commence à tout casser. Le type a dû s'arrêter dare-dare pour s'éjecter en urgence, ce qui lui a sauvé la vie. Il a pu s'acheter un nouveau 4x4.

En Sologne, les paysans plantent du maïs en lisière de forêt. Les cochons adorent ça, ils dévastent le champ et font du gras et du marcassin. Résultat : l'Etat rembourse les dégâts, le paysan chasse le sanglier avec ses amis, le paysan et ses amis mangent du sanglier. Triple bénef aux frais de la Princesse. La France sera toujours la France.

On n'est plus en sécurité nulle part. Mme Attias se fait cambrioler en plein Neuilly. Le préfet et le commissaire de St-Lô se font virer "pour avoir trop bien, et pas assez, contenu les manifestants". Encore 2 personnes qui n'auront pas compris ce qui leur arrive.

Je vous l'ai dit : méfiez-vous des cochons!

jeudi 29 janvier 2009

Evêques

Bon, j'ai dû employer la bombe atomique pour débarrasser mon blog des attaques "frontales" et intégristes de tout poil.

Je vous recopie aujourd'hui le simple blog de Bruno Frappat dans la Croix.

A lire, de bout en bout: le communiqué de la conférence des évêques de France "à propos de la levée de l'excommunication" (il est sur le site de la Croix). Cela fait plaisir et cela fait du bien quand les évêques s'expriment nettement, sans tourner autour du pot.

Quand ils évoquent les déclarations "inacceptables et scandaleuses de Mgr Williamson". Quand ils précisent que "la levée de l'excommunication n'est pas une réhabilitation". Quand ils écrivent que "en aucun cas, le concile Vatican II ne sera négociable". Quand ils terminent par un soutien "aux prêtres, diacres, religieux et laïcs qui composent l'Eglise catholique en France et animent fidèlement les communautés chrétiennes vivantes et proches des hommes de ce temps".
Et oui: "de ce temps" et pas d'un autre temps, rêvé, magnifié par les illusions de la nostalgie, et d'une "chrétienté" elle aussi plus fantasmée que jamais réalisée. Messeigneurs les évêques de France, parlez-nous souvent comme cela!

Surpris comme nous, les évêques ont mis un peu de temps à réagir, mais ils sont clairs. les propos de monsieur Williamson les ont aidés, certes, mais il n'y a pas de hasard.

Il faut cependant rester vigilant, le risque étant que le Pape et la Curie attendent que "ça se tasse" pour avancer encore d'un pas. Ce que j'attends : que la FSSPX fasse sa soumission au pape et accepte tout le concile, que ses membres se déterminent par rapport à ça, et qu'on n'en parle plus. Et ça ne me gène pas qu'un groupuscule reste dehors, dans les poubelles de l'Histoire, avec les Vieux-Croyants, l’Eglise Vieille-Catholique de l’Union d’Utrecht ou l’Eglise Catholique Libérale.


mercredi 28 janvier 2009

"J'en ai marre, marre, marre..."

Oui, Ségolène en a royalement marre, marre, marre, de voir tous ces milliards donnés aux banquiers sans contreparties.

Je voudrais rassurer Mme Royal : les banquiers n'en ont pas du tout marre, et il n'y a aucune raison que ça s'arrête. Elle devra vivre avec.

Moi aussi, j'en ai marre, marre, marre, mais que voulez-vous que j'y fasse?

J'en ai marre de voir le pape se rallier aux intégristes, par petits pas, en espérant à chaque fois qu'on avalera la couleuvre, jusqu'au prochain petit pas.

J'en ai marre que personne ne m'ait demandé pourquoi ce ralliement m'était une souffrance. Nier la souffrance de l'autre, c'est le priver de son âme.

J'en ai marre d'en être réduit à cacher mes ancêtres d'origine juive, à qui je dois mes meilleures qualités.

J'en ai marre de Sarkozy qui continue de parler de réformes, quand il s'occupe à transformer les lanternes en vessies.

J'en ai marre de devoir rire bêtement quand on me dit dans un dîner : "mais enfin, François, ce qu'il a fait pour les droits de succession, c'est formidable, non?"

J'en ai tellement marre que je crois bien que demain, je vais aller faire de la marche à pied dans Paris : l'air sera bon, il n'y aura pas de voitures.

Peut-être que non : j'en ai marre d'être traité de soixante-huitard.
Peut-être que si, finalement : j'en ai marre d'être pris pour un c...!

samedi 24 janvier 2009

Message

Les passages de témoin entre présidents sont toujours amusants.
Le nouvel arrivant est en plein état de grâce, et la vie s'ouvre devant lui. Il ne marche pas, il lévite au dessus du sol. Le bon peuple est plein d'espoir, et c'est de cela dont il a besoin.

Le partant essaie de faire bonne figure, mais n'y arrive pas toujours, surtout s'il a été battu. On le raccompagne à sa voiture, ou à son hélico, et il se fait siffler. C'est cruel, on lui fait payer l'espoir né à son arrivée, qu'il a déçu. Au pire, il reçoit (en effigie) des chaussures plein la figure.

C'est curieux de voir que ces gens n'apprennent pas : ils devraient, rationnellement, anticiper leur départ en arrivant, mettre un peu d'humilité dans leur mise, pour atténuer l'humiliation de leur chemin futur vers la Roche Tarpéienne.

En France, les Présidents entrant et sortant ont un bref entretien, dont on sait peu. Mitterrand racontera que Giscard lui avait confié le grand secret du "nez renifleur", qui fut une belle escroquerie.

Aux US, le sortant laisse un papier que le nouveau trouvera sur son bureau. Que peut-il écrire?

Dans les entreprises, le nouveau trouve 3 enveloppes, et il lui est conseillé d'ouvrir la première. "Mettez tout sur mon dos, accusez l'héritage. Si ça ne marche pas, ouvrez la 2ème enveloppe".
6 mois après, désespéré, il ouvre la 2ème enveloppe. "Mettez tout sur l'informatique et la DSI. Traînez-les dans la boue, et si ça ne marche pas, ouvrez la 3ème enveloppe".
Il ouvre enfin la 3ème enveloppe : "Préparez 3 enveloppes pour votre successeur".

Mais qu'est-ce que Bush a pu écrire à Obama? Au choix :
- J'ai emporté la boite de bretzel que je n'ai pas finie, et le livre que j'étais en train de colorier. J'espère que ça te manquera pas.

- Après moi, le déluge (Louis XV)

- J'ai laissé une petite boite, avec des trucs en plastique dedans, que Clinton a oubliée. Je ne sais pas ce que c'est, mais c'est pas du chewing-gum.

- Si tu as un problème, n'hésite pas à m'appeler, mais méfie-toi de Cheney, il est parfois de mauvais conseil.

- Tu chausses du combien?

- Que Dieu t'aide, comme il a fait pour moi!

Autre idée?

vendredi 23 janvier 2009

Détruire et restaurer

Je trouve que c'est assez grave. Quelques uns, peu nombreux, trouvent cela très bien, et s'en réjouissent. Aussi heureux que le Parlement et la Noblesse refusant à Louis XVI les réformes financières en 1788...

A : Le Président Sarkozy poursuit son œuvre méthodique de destruction des contre-pouvoirs : la Justice ("réduite aux laquais", selon un titre dans le Monde d'hier), la presse et France-Télévisions, le Parlement.
La police devient une milice, arrogante et brutale, sans règles ni morale. Notre Pénitentiaire devient la honte de l'Europe et des pays civilisés. Le patrimoine culturel est à vendre aux plus offrants. L'hôpital est en crise, financière bien sûr, mais surtout morale : entre corporatismes et désorganisations, il devient un Titanic, désespérant pour les vrais soignants et dangereux pour les patients. L'Armée, bâchée puis félicitée à répétition, se détruit de l'intérieur.
La morale publique est assurée par le traitement réservé aux banquiers, boucs-émissaires de service. Mais, pendant le scandale, les affaires continuent pour les vrais amis.
Les membres du gouvernement sont tous, sans exceptions, publiquement déconsidérés. Nous savons que toutes les décisions sont prises à l'Elysée, et que les ministres les apprennent par la presse, ou assis lors des discours du Maître.
On ne change pas de République, bien qu'on n'en soit plus ni à la lettre, ni à l'esprit de la Vème : on va vers une dictature personnelle, confortée par l'idée que plus les problèmes sont complexes, plus il faut bien qu'il fasse tout...
Hélas, on sent qu'à l'hystérie et à l'hyperactivité immédiate s'ajoute maintenant la paranoïa, notamment face à Obama. " On peut être 2 ou 3 pour gérer le monde..."

Mais il arrivera bien un jour où il partira, un peu comme Bush, couvert de chaussures, ou comme Dick Cheney, sur une chaise roulante. On a l'espoir de reconstruire un jour.

B : cet espoir, nous ne l'avons plus avec Benoît XVI. Il a choisi avec soin la date du cinquantième anniversaire de l'annonce de la convocation du Concile Vatican II, pour annoncer la levée de l'excommunication (par JPII) des faux-évêques de la secte de l'ex-Mgr Lefevre. Ils s'étaient eux-même excommuniés, du reste, par la consécration épiscopale donnée et reçue sans l'accord du pape. Quant à des-excommunier, pourquoi pas Henry VIII?
J'en conclus en particulier que ce n'est pas la peine, d'obéir au pape puisque ceux qui l'ont fait sont réintégrés sans contre-partie.
Le message est clair : par petits pas, la restauration de l'Eglise du XIXème siècle est amorcée. On en revient au Syllabus, en gardant cependant les acquis de Vatican I : l'Infaillibilité Pontificale.
Nos bons curés sont remplacés méthodiquement par des jeunes gens aux cranes rasés et bien formatés, en soutane et rangers. Les laïcs, surtout les femmes qui n'ont pas de tête derrière leur jupe, sont remis à leur place. Le latin, encore facultatif (à écouter, pas à dire), va devenir la norme.
A la différence de Sarkozy, le pape a la vie devant lui, et son successeur sera "élu" par ceux qu'il aura nommés. Lentement mais sûrement, la restauration se met en place. Il en a maintenant pour 1 ou 2 siècles, au mieux, avant qu'un Vatican III ne repose les questions auxquelles Vatican II devait répondre.
Parce qu'elle a réussi à conquérir le pouvoir suprême, la minorité obscurantiste croit pouvoir imposer ses vues à tous. Et comme on ne va pas faire une guerre pour ça, il n'y a qu'à subir. On ne va pas faire de contre-schisme, on va partir sur la pointe des pieds chercher ailleurs ceux qui annoncent l'Evangile sans le transformer en règlement militaire.

mercredi 21 janvier 2009

21 janvier

Bon, le 21 janvier, c'est forcément une date qu'on célèbre.

Quel homme mourut un 21 janvier?
Espoir d'un peuple qu'il libéra, trop tôt arraché à la tendresse de ses proches?
" Il n'est plus parmi nous, mais son œuvre demeure" ont titré les journaux. Un Mausolée fantastique fut construit plus tard à son honneur, et l'on donna son nom à la plus belle ville du pays.

Pendant 70 ans, son héritage spirituel fut ardemment disputé, dans le monde entier, mais les héritiers se déchirèrent.

Et maintenant, il n'en reste rien. Ce "libérateur" est maintenant connu comme le premier des monstres du XX siècle, responsables de centaines de millions de mort.

Il y a 85 ans mourrait, des suites d'une blessure au cou (officiellement), et de la syphilis en réalité, Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine.

Vous pensiez à quelqu'un d'autre? Rien à voir...

mardi 20 janvier 2009

Lingeries

A part une fête de village à Ville-Lavante (Washing-Town en engliche), il y a un événement planétaire : le salon de la Lingerie à Paris.

Non pas que j'y étais, mais les reportages TV étaient assez marrants : devant le stand Aubade (ils font de si jolis calendriers...), des pauvres filles étiques, déhanchées, en sous-tifs dentelle, se caillaient en regardant passer quelques badauds.

Car la Crise est là aussi!

On apprend par la presse que le drame de cette industrie est que ce sont les femmes qui achètent les boxers, slips et caleçons de ces messieurs, et qu'elles prennent le bas de gamme. Alors que quand le monsieur achète pour lui, il se prend une marque confortable. On s'interroge encore sur les raisons de cette anomalie. Mais pour moi, c'est évident : essayez donc de draguer avec un slip blanc genre marcel trop grand pour vous...

J'attendais, mais en vain, la résolution d'un problème historique : celui de l'appariement des chaussettes. En effet, du ramassage au sac à linge, puis dans la machine à laver, le sèche-linge, le tas de linge sec à repasser, il y a toutes les chances -et en fait, ça arrive toujours- que vous vous retrouviez à l'arrivée avec un nombre impair de chaussettes, et donc avec au moins 3 chaussettes dépareillées.

Oh, vous les retrouverez bien un jour : une était collée dans le tambour, l'autre cachée dans la manche d'une chemise. Mais la probabilité que 2 chaussettes, dont une s'est fait la malle, se retrouvent un jour ensemble est quasi nulle. C'est comme les électrons qui ont même spin : d'après le principe d'exclusion de Pauli, ils ne peuvent jamais être dans le même état.

C'est facile d'accuser les femmes, et de dire que si elles faisaient attention à ce qu'elles font, les chaussettes arriveraient appariées dans la boite des chaussettes propres! Faites-le vous-même : surveillez le processus de bout en bout, faites attention à tout, surveillez, comptez à chaque étape : je vous fiche mon billet qu'il en manquera toujours une. Simplement, avec elles, il en manque toujours au moins 2!

C'est que, comme disait ma Grand-Mère, "les choses sont malignes". Ne croyez pas que les choses dites inanimées ne font rien, restent où on les a mises. On va chercher une enveloppe dans le secrétaire, et on va la porter sur la table. Quand on s'assoit enfin pour écrire, l'enveloppe a disparu! C'est pas possible. On la cherche partout. On la trouve un quart d'heure après dans l'entrée, à côté du téléphone! Ah, ben oui, bien sûr, j'avais été dérangé par un type qui voulait me vendre une cuisine... Mais enfin l'enveloppe, elle aurait dû rester sur la table!

N'acheter que des chaussettes noires? Ou que des rouges, comme Fillon et Balladur (qui se fournissait exclusivement à Rome, dans une boutique spécialisée pour "leurs Éminences")? Erreur, car la couleur n'est pas tout! La texture, la longueur, changent... et c'est encore plus difficile de les apparier que celles fabriquées par les chinois, qui ont toutes un petit dessin.

Je pense qu'elles (les choses) le font exprès. Mais les chaussettes, alors! Si j'étais Sarko, je ferais une loi!

lundi 19 janvier 2009

Sarkobamania

Oui, c'est vrai, toute cette folie autour d'Obama, alors qu'on a chez nous tout ce qu'il faut pour la gloire. Nous n'oublierons jamais le 6 mai 2007.
Tous ces discours, ces fanfares, ces défilés, ces bals, ne remplaceront jamais la lecture, émue, de la dernière lettre de Guy Môquet, ni les cris de Mireille Matthieu, ni le dîner au Fouquet's.
Les références à Lincoln ou à Franklin D Roosevelt sont bien pauvres par rapport à notre Jaurès, dont les Mânes ont aidé à la Victoire, terrassant la Ségolène.

Franklin Roosevelt a eu une bien curieuse destinée. Elu en fin 32, il est connu par le New Deal, et est censé avoir vaincu la crise de 29. Ensuite, il a conduit son pays à la guerre, fin 41, et meurt à la tache en 45. Tout cela lui a valu une station de métro dans Paris, sur les Champs.

Il y aurait beaucoup à dire. Son prédécesseur Hoover, après le mardi Noir, avait fait ce qu'il fallait, techniquement parlant, pour enrayer la crise. Ça n'avait pas vraiment marché, et Roosevelt se fit élire sur les échecs de cette politique.

La période de transition était encore plus longue, puisque Roosevelt ne prêta serment que début mars 33 (entre temps, Hitler avait été nommé chancelier, mit le feu au Bundestag, arrêté les cocos, et refait les élections pour être majoritaire).

Comme Obama, il laisse Hoover gérer mal le quotidien -en plein hiver, il s'agit de loger des millions de sans-abris....-, s'enfoncer, et crée un immense espoir. Son premier discours fut pour attaquer la cupidité irresponsable des banquiers. Puis, il réussit à faire siéger le Parlement, et pendant 3 mois, fait passer un certain nombre de lois. De là l'origine des fameux "100 jours", censés marquer la période de grâce d'un nouvel élu.

Et puis il cause, dans ses fameuses "fireside chats", les "causeries au coin du feu". Cependant les résultats ne sont pas là. La misère, celle des paysans (lisez Steinbeck), celle des ouvriers, reste cruelle, bien loin du mythe comme quoi le New Deal avait sorti l'Amérique de la crise. En fait Roosevelt était meilleur en comm, et pas plus efficace que Hoover.

C'est finalement la guerre européenne qui sortira l'Amérique de la crise. Les financiers US avaient bien investi en Allemagne, et la neutralité permettait de vendre à tout le monde...
Quand l'Allemagne a commencé à ne plus pouvoir payer, et que le Japon a envahi tout le sud-est asiatique, alors ça a été le moment de rentrer dans la guerre du côté des "Alliés", grâce à l'attaque contre Pearl Harbor qu'il a laissé faire.

Que dire ensuite? Qu'il préféra Pétain à De Gaulle, sous prétexte que De Gaulle n'avait pas été élu? (et aussi parce qu'il l'énervait beaucoup!) Que c'est un cacochyme qui alla, difficilement, à Yalta, laisser Staline mettre la main sur la moitié de l'Europe? Sûrement, il géra la guerre mondiale dans les seuls intérêts américains, et en fit la première puissance mondiale.

Alors, j'espère qu'Obama n'aura pas le destin de Roosevelt, ni celui de Lincoln du reste.
Qu'il profite de sa journée de demain, car les désillusions vont arriver trop vite...

dimanche 18 janvier 2009

Oies

samedi 17 janvier 2009

In God they trust

Vous avez vu ces images étonnantes de l'A320 qui a atterri sur l'Hudson, en plein New-York.

Les journalistes parlent de "miracle". Est-ce si évident?

Il faut surtout remercier EADS qui a fabriqué un avion flottant, avec des ailes assez grandes pour que les passagers puissent monter dessus. Une présentation au prochain Salon Nautique est envisagé. Une division EADS/Submarines est en cours de création : ils seront jaunes.

Merci au Bon Dieu, certes, pour avoir créé des oiseaux sans lequel l'exploit n'aurait pu avoir lieu.

Merci à l'US Air Force de ne pas avoir descendu cet avion qui volait bien près des buildings de Manhattan : il aurait très bien pu être d'Al-Qaida Airways. Je pense surtout qu'elle n'a pas pu, ce qui en dit long...

Mais quel désastre pour Sarkozy : on avait dit que le pilote avait 67 ans, ce qui justifiait les mesures contre les PN d'Air France. Hélas, il n'en a que 57...

Mais pour moi, le miracle est ailleurs.
Voila 8 ans que les américains de George Marcheur Buisson, dit "W"(mais pas Largo), ratent tout ce qu'ils font. Les guerres, la finance, la morale publique, l'économie, tout part en eau de boudin à la fin de ces 2 mandats catastrophiques. Dernier coup de pied de l'âne : taxer le roquefort, imposer de nouvelles restrictions vexatoires pour les touristes, etc.

Et voila enfin qu'un américain "ordinaire" réussit un exploit, 3 jours avant l'arrivée d'Obama! Obama, vers qui se tourne tous les espoirs. Voila le signe du ciel qu'ils attendaient! Ils reprennent confiance en eux! Chesley Sullenberger, ancien pilote de L'US Airforce, fait oublier Madoff, Greenspan, Cheney, Lehman Brothers et beaucoup d'autres.

Et ça, c'est un miracle!

jeudi 15 janvier 2009

Et voila!!!

Le remaniement tant attendu est enfin arrivé.
Grosse déception : le bras (droit, of course) de M de Villiers n'a pas accepté de se laisser débaucher. Dommage. Je l'aurais bien vu à la place de Mme Boutin, en train de compter les SDF dans les bois.
Mais, il reste des places : c'est quand il voudra.

Au fil du temps, les promesses de la parité et de la limitation à 15 ministres ont rejoint les autres, mais ce n'est pas le plus grave.

Hortefeux au Travail! Promu, même, à entendre les gazettes, comme s'il pouvait y avoir meilleure place que d'être "l'ami le plus proche du président, depuis 30 ans". N'importe, ARBEIT MACHT FREI!

J'ai une idée pour lui : il y a une fenêtre de tir pour interdire Sud Rail, perquisitionner dans leurs locaux, les mettre en taule. Chiche! Sinon, ce n'est pas la peine de rouler des mécaniques : ils continueront à mettre le foutoir à la gare St-Lazare ou ailleurs. La CGT le soutiendra en douce, et l'opinion publique applaudira. Mais pour ça, il faudrait savoir faire.

Vous avez vu : on a séparé Christine et Fadela. Toujours à se faire des cornes par derrière, c'était plus possible! Comme ça "Brice" a le Travail et la Ville, et Christine, le logement à la campagne : elle va subventionner les gîtes ruraux, Ségolène sera contente.

On a séparé aussi Borloo et Nathalie KM. Tous les turbulents sont mis dans des coins différents! Pas besoin de la remplacer, celle-là, à l'écologie : le climat, c'est comme si c'était réglé, et puis les écolos commençaient à nous pomper, alors que C'EST LA CRISE!

Quant à Besson, toute honte bue, il a accepté le pire, avec doublement de la peine : il sera aussi à la direction de l'UMP.

Mme Albanel, qui a eu droit à une conduite de Grenoble lors de ses voeux à la Culture à l'Opéra de Paris (elle avait fait des invitations par mail, aussitôt forwardé à tout le monde...), elle a appris qu'elle allait construire une "Maison de l'Histoire de France", pour qu'on se souvienne des dates. L'ennui, c'est que ce Musée existe déjà, certes un peu riquiqui, mais il suffirait de le moderniser! Comme Bush, notre lideur ne peut pas tout savoir. Déjà qu'il avait de mauvais souvenirs de la Princesse de Clèves...

Bien sûr il y aura la salle "1515", et des panneaux sur nos ancêtres les Hongrois, les Vandales, les Caraïbes, les Kanaks, les Bretons, les Corses, etc.

Mais surtout, Mme Albanel a été encouragée à continuer à "valoriser le patrimoine", c'est-à-dire à faire du fric avec tout ça! Comme à Versailles ou à Disney!

Je me demande comment il fait pour trouver tout ça!

PS : allez lire ce que Mme Eva Joly a écrit dans le Monde sur la suppression des juges d'instruction...

mercredi 14 janvier 2009

Actualités

Je suis comme les cheminots de la SNCF de la gare Saint-Lazare : agressé, je me suis mis en grève.

Mais heureusement, grâce à 7 ans de politique active de répression, il n'y a plus d'agression en France. C'est donc un faux prétexte qu'a inventé la CGT/SUD. De même, s'il y a eu des voitures brûlées le 31 décembre (+30%!), c'est que des gens y mettent le feu volontairement pour toucher l'assurance. Et les gens qui voulaient casser des TGV sont en prison "préventive" : l'ordre règne en France.

Je suis donc rassuré. J'ai appris qu'on allait supprimer 6000 postes de policier, et les juges d'instruction pour faire bon poids. Pour les policiers, il y en a déjà 2 de moins : ceux qui piquaient de la drogue dans les scellés de Justice. A Orléans. A Orléans justement, où notre roi non-fainéant va aller présenter ses vœux aux Forces de l'Ordre.

Il faudra quelques années pour que les Gendarmes deviennent aussi pourris que notre police, mais ça viendra, même si maintenant les mêmes causes ne produisent plus les mêmes effets. On s'en occupe. Eux aussi vont apprendre à faire du chiffre, et à se servir.

Martin Hirsch est nommé Commissaire à la jeunesse. Il était chargé des solidarités actives, mais maintenant, il n'y a plus de pauvres, tandis qu'hélas, il y a encore des jeunes.
Et le bon Aryen, M Hortefeux va se faire une virginité sociale . Il parait qu'il doit faire oublier sa réputation de "chasseur d'enfant". Promis, on oubliera. Comme on oubliera que M Besson fut socialiste : on sait maintenant que ce n'était pas par idéal, mais par opportunisme.

En creux, on devine qu'on va garder MM et Mmes Fillon, Boutin, Bachelot, Lagarde, Laporte, Dati, Morin, etc. Le moral des ménages va s'améliorer.

Mme Aubry a dû être hospitalisée au Val-de-Grâce : elle s'était mis le doigt dans l'oeil, profond. Elle ne dira plus que les urgences ne marchent pas en France : je vous le promets, il y a toujours au moins un lit de réanimation disponible au Val, allez-y.

A entendre les infos, chaque jour, les bras vous en tombent des mains! Et encore, je n'ai pas abordé l'international. Israël finira par être vitrifié, sans avoir compris pourquoi.

Heureusement, on peut s'échapper. On peut rêver, se plonger dans l'histoire des Guerres de Religions. Lire de la poésie, écouter de la musique. Apprendre le chinois. Fumer de la moquette.

Tout pour oublier...
"Au fond de l'inconnu, pour trouver du nouveau" (Baudelaire).

samedi 10 janvier 2009

Buzz Blog François Sarkozy

Etonnant!

Mon blog a eu "une pointe" de consultation la semaine dernière. Il fallait savoir pourquoi.
Grâce aux statistiques fournies, je découvre que c'est la recherche sur Google de "François Sarkozy" qui a conduit ici 121 internautes.

J'avais fait un post sur lui le 14 mai 2008, à l'occasion de sa scandaleuse prestation sur Canal+.
C'est ce post que les traqueurs de paternité de la petite Zohra ont trouvé...

Ce qui est amusant, c'est que la courbe permet de dater le premier buzz.

jeudi 8 janvier 2009

Contre-pouvoirs

Tocqueville a été clair : ce qui fait la force de l'Amérique (entendre : les US), c'est la force des contre-pouvoirs mis en face de chaque pouvoir.

Ce qui permet aux US de faire d'énormes bêtises (guerre du Viet-Nam, bulles financières, etc...), mais après cela, de trouver la force et l'énergie pour en sortir. Une étonnante façon de récupérer.

M Sarkozy a une autre façon de concevoir la démocratie, et je pense l'avoir percé : il agit, méthodiquement, pour détruire tous les contre-pouvoirs.

Cette clé de lecture éclaire le passé et le présent. Elle augure mal de l'avenir.

Les syndicats ont été curiacés. Après avoir dit qu'il négociait tout avec eux, il leur a foutu profond avec la réforme des retraites, le "démontage" des 35 heures, les pseudo -négociations avec le Medef. C'est simple, il lance une négo, et décide avant qu'elle ait remis son rapport.

Ensuite, les journalistes. La réforme de la TV publique, annoncée il y a un an sans étude autre que l'avis de MM Minc et Bouyghes, s'applique sans avoir été votée. Au passage, la réforme constitutionnelle, urgente il y a 6 mois pour renforcer le Parlement, est bafouée avant même sa mise en application.

Les journaux "libres" sont dépendant de leurs actionnaires-marchands d'arme-amis de toujours de Sarko. Les autres dépendront du PDG de France TV, nommé et révoqué par le Président, maître de son budget.

Le Canard vient de publier la lettre de MAM, alors ministre des Armées, expliquant combien il est dangereux, pour les finances publiques, pour le maintien de l'ordre, et pour le respect des principes de droit, de réunir sous une même autorité la Police et la Gendarmerie. Elle avait bien raison, MAM, mais maintenant, elle le fait pour rester ministre.

Maintenant, au tour de la justice. On peut se passer des juges d'instructions : il y a des pays où il n'y en a pas. Cependant, leur suppression supprime les contre-pouvoirs qui y étaient associés, et il faudra 10 ans pour qu'ils se reconstituent. A quand la "libération sous caution", qui permet aux riches, genre Madoff, d'échapper à la prison?

Les "bavures", comme dit le Figaro, sont précises : le petit Grégory, l'affaire d'Outreau. Mais leurs avancées sont : l'affaire Elf, l'Angolagate. Sous couvert de supprimer les bavures, il s'agit de bloquer ce qui reste de l'investigation dans les affaires politico-financières.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve cela gros comme une maison. Chaque déclaration jette le trouble, paralyse les acteurs, et plus tard, on jette un nouveau pavé pour que la fumée emporte les effets de la déclaration précédente. Les ministres, ballotés comme des bouchons sur la vague, essaient de sauver la face, mais c'est de plus en plus difficile.

M Sarkozy détruit patiemment tous les contre-pouvoirs de son pouvoir. Il pense, au nom de la "réforme", faire oeuvre utile. Il sape en réalité les fondements, déjà fragiles, de notre pauvre démocratie. Il est mortifère.

Aussi j'invite tous mes lecteurs à relayer ce message : reconstruisons tous les contre-pouvoirs qu'il détruit! Manifestons! Portons plainte! Refusons d'acheter les produits vantés par TF1!

Si cela continue, un programme systématique de désobéissance civile sera nécessaire. Préparons nous!

Les députés de droite ont commencé à traîner les pieds, mais l'approche des élections ("l'investiture") va les calmer. Soutenons les "rebelles".

La Gauche, perdue dans ses querelles, devient un "allié objectif". Les dirigeants flirtent -couchent- avec le pouvoir (Kouchner faisant la bise à l'Elysée devant les TV à la ministre d'Israël!), les autres se flinguent entre eux. Il n'y a rien à en attendre.

Le Centre n'existe pas : il a des électeurs, mais pas d'élus, grâce à la loi électorale. A Pau, Sarkozy est allé faire alliance avec la gauche pour mieux faire battre Bayrou.

L'alternative est simple : soit une vichysation du régime -sans l'idéal, mais avec le fric-, soit la révolte.

Attention, attention!

mercredi 7 janvier 2009

Descartes

Pour qu'il ne tombe pas dans l'oubli, je vous recommande l'article de La Croix, à propos du crâne de Descartes (Il y a 4 ou 5 -crânes- en circulation, celui-là doit dater de son enfance).

Jean Petit, président de l’Association des amis de la bibliothèque du Prytanée, a écrit en novembre dernier à Matignon pour relancer cette proposition (transférer le crâne de Descartes, du Musée de l'Homme au Prytanée Miltaire de La Flèche). René Descartes ayant été formé au Prytanée, alors collège Henri-le-Grand, entre 1607 et 1615, « il y aurait une logique à ce que son crâne retrouve ainsi le lieu de formation de son esprit", estime-t-il.

Sacré M Jean Petit! Continuons comme cela et toutes les écoles deviendront des cimetierres!

Sacré M Fillon, qui a l'air de trouver ça sérieux, et qui va y consacrer une réunion interministérielle! Ca occupe, sans doute... Et le crâne de Voltaire, il va en faire quoi?

Aussi, dès maintenant, je préviens :
- je défends formellement que mon crâne soit déposé après ma mort dans un des lieux de formation de mon esprit.

mardi 6 janvier 2009

Vive les ROIS

- J'ai lu pour vous les JO portant nomination et promotion de la Légion d'Honneur. Rien de passionnant. Quelques bling-bling : Michel Leeb, Alain Bashung, Sylvie Vartan, John Galliano, Zizou (officier!)
Un peu moins de bonnes soeurs, mais 1 évêque (Saint-Flour) et le curé de la Madeleine à Paris c'est lui qui enterre les bling-bling).
2 anciens ministres : Philippe Bas et Roger-Gérard Schwartzenberg.
Et Finkielkraut!
Pour sauver l'honneur : Mme Huguette Dreyfus, M JMG Le Clézio, M François Cheng.

- fabuleux remake du ghetto de Varsovie (mais à l'envers), autour de Gaza! A moins que ce ne soit celui des saints Innocents. Les TV filment la fumée. Sarkozy a suivi son étoile, et voit "tout le monde" (Comme quoi, un malheur n'arrive jamais seul.) Il a sûrement apporté du mir, du plaqué or, et de l'essence pour les gazaoui.

-Bonheur de voir le "Dakar"! Les petits argentins vont avoir le plaisir de se faire écraser à la place des petits mauritaniens. Quel progrès! Quand les argentins en auront marre, ils iront écraser ailleurs...Pas contents, écrasez-vous!

- Vous avez vu : les programmes TV sont avancés. les travailleurs peuvent se coucher tôt pour se lever tôt. Et bientôt, une nouvelle émission politique :JF Copé contre F Lefèvre...

C'est vraiment le jour des Rois!

dimanche 4 janvier 2009

5 janvier 1895

Pourquoi pas un peu de "mémoriel"?

Le samedi 5 janvier 1895 eut lieu dans la grande cour de l'École Militaire, la "Parade d'exécution" : le capitaine Alfred Dreyfus, polytechnicien, condamné pour trahison, devait être dégradé.

Il est facile de comprendre les événements avec le recul. Mais je voudrais attirer votre attention sur le nécessaire discernement, et la retenue, qu'il convient de garder en pareil cas.

Vous auriez pu lire, en effet, dans le Figaro du 6 janvier 1895 ce qu'en disait Léon Daudet : "Il est soumis comme un pantin figé. J'entrevois sa tête chafouine et blafarde... Il n'a plus d'âge. Il n'a plus de nom. Il n'a plus de teint. Il est couleur traître.
Sa face est terreuse, aplatie et basse, sans apparence de remords, étrangère à coup sûr, épave de ghetto..."
Le misérable n'était pas français. Nous l'avions tous compris par son acte, par son allure, par son visage. Il a comploté notre désastre, mais son crime nous a exaltés".

Dreyfus, en effet, n'était pas seulement juif, mais aussi alsacien. Il parlait allemand. Il avait choisi la France : son patriotisme fut curieusement une des preuves de sa "trahison".

Dans le Petit journal du 6 janvier 1895, un autre journaliste, Judet, dira : "C'est un lâche qui, tremblant pour sa vilaine peau, n'a pas eu le courage de se suicider".

Maurice Barrès donnera en 1899, lors du procès de Rennes, dans Le Journal, les souvenirs de ce jour : "Fatale puissance qu'il porte en lui, ou puissance des des idées associées par son nom, le malheureux détermine chez tous des charges d'antipathie. Sa figure de race étrangère, sa raideur impassible, toute son atmosphère révoltent le spectateur le plus maître de soi".
Et encore : Dreyfus n'appartient pas à notre Nation et dès lors comment la trahirait-il? Les Juifs sont de la patrie où ils trouvent leur plus grand intérêt..."

"La France Juive", publiée en 1886 par Edouard Drumont, sous la recommandation du Père du Lac, sj, avait eu un immense succès : plus de 150 éditions! Drumont lance le 20 avril 1892 La Libre Parole, avec comme sous-titre : « La France aux Français ». L'antijudaïsme historique se transformait en antisémitisme virulent.

Le vrai "traître" était Esterhazy, d'origine hongroise, mais installé en France depuis 150 ans, boursicoteur désargenté, coureur de dot.

En relisant "l'Affaire", de Jean-Denis Bredin, je me demandais si, et quand, je serais devenu dreyfusard. Je frémis à l'idée que j'aurais pu me tromper, anesthésié par la propagande officielle.

vendredi 2 janvier 2009

Fatima!....Euh Zohra!

Oui, c'est Fatima! Une fille, donc.
Méchants que vous étiez, à supputer....

C'est donc la Vierge de Fatima qui est honorée, celle qui protégea le Pape Jean-Paul II!

Fatima révélera-t-elle son secret?

PS du 3/1/9 10:00. Contrairement à ce que disaient les premières dépêches, c'est finalement Zohra. On en sera plus sûr après le baptème.

Le général de Gaulle, qu'on surnommait la Grande Zohra, vaut bien la sainte Vierge!

jeudi 1 janvier 2009

Bonne année 2009, mes très chers...

...mes très chers lecteurs de ce blog, trolls exclus!




L'an dernier, j'espérais pour 2008 la démonstration, enfin, de la conjecture de Riemann...Ce sera pour une autre année. Mais on a trouvé, à Nantes!, un fragment d'une partition de Mozart, peu intéressante il est vrai.

Pour le reste, on a eu la joie de faire la connaissance de M Kerviel, puis de M Madof. On a appris l'existence d'une banque appelée Fortis, une autre Natixis. On connaissait déjà les Caisses d'Epargne, que l'on croyait sérieuses : ils ont dû recruter des jeunes et virer les vieux.


Rien de très nouveau dans tout ça, sinon les ordres de grandeur.
Je vous laisse méditer cette phrase, entendue hier vers 20h, et qui me laisse dans une profonde perplexité : "Je veux que les mêmes causes ne produisent plus les mêmes effets".



C'est ce que j'ai cru comprendre. Si c'est bien vrai, c'est alors l'ordre de grandeur de la connerie qui a changé.

Le même orateur semblait aussi ne pas connaître les nuances de la place de l'adjectif : "un "monde nouveau" lui est synonyme de "un nouveau monde", comme un homme petit est un petit homme.



Tout ça commence bien! On n'a pas fini de s'amuser! Vous pouvez commencer à vous entraîner au lancé de chaussures, taille 42 fillette.

Et puis, depuis hier soir, les gendarmes dépendent de l'Intérieur! Quelle chance pour eux! Et pour nous donc!

Amusez-vous bien! Soyez heureux! Répandez le bien autour de vous! Enrichissez-vous en travaillant! Et travaillez plus : c'est le grand secret!

Ah oui : on a fait aussi connaissance avec Jeff Koons (je vous en reparlerai peut-être) à Versailles. Vous ne m'auriez pas cru : je vous ai mis quelques photos! Enjoy!