dimanche 13 décembre 2015

La planète est en danger, vraiment?

On se réjouit du succès de l'accord de Paris, et seuls les demeurés tendance crasse trouvent à y redire, les uns parce que c'est Hollande qui l'a réussi, les autres parce qu'ils estiment qu'il faut dès maintenant revenir au mode de vie des néandertaliens.

Pour vous donner un petit aperçu de l'ambiance, je vous mets ces 2 tweets :




Mais je voudrais vous alerter sur une grave faute intellectuelle : on ne parle que de "sauver la planète". Je vous parie mon paradis contre votre enfer que dans 60 millions d'années la Terre continuera à tourner autour du soleil.

Elle aura certes beaucoup changé : il y aura un nouveau continent vers le pole Nord, résultat de la collision de l'Europe, poussée par l'Afrique, et de l'Amérique du Nord. Il y aura eu des collisions d'énormes astéroïdes. Il y aura eu des périodes de glaciation, et il y aura des plantes et des animaux, mais ils auront tellement évolué qu'on ne peut savoir ce qu'ils seront. Il y a 60 millions d'années, on ne pouvait deviner que des petits mammifères allaient remplacer les dinosaures.,

En moins de 60 millions d'années, il y a de fortes probabilités pour que l'équilibre du système solaire soit maintenu : au delà, un "effet papillon" est toujours possible, et nous éjecter de notre orbite.

Le vrai problème n'est donc pas de sauver la planète, mais d'essayer de faire en sorte qu'elle demeure habitable pour nos arrière-petits-enfants. Si elle ne le reste pas, alors oui, il y aura des catastrophes pour nous. Et il ne faudra que quelques dizaines de milliers d'années à la nature pour effacer toute trace de notre passage, à l'exception des éléments radioactifs que nous avons fabriqués. Inversement, ces radiations favoriserons les mutations des chromosomes, et des bestioles en profiteront pour mieux s'adapter. Mais sans nous.


Aucun commentaire: