samedi 2 mai 2015

La Guerre des deux Rosses, ou la journée des petits couteaux.

L'image a fait le tour du monde : Wotan a maudit sa fille Brünnehildeput! 

Non, il ne la condamnera pas à rester éternellement sur un rocher de feu, il n'a fait ça que pour l'embêter.
-
C'est qu'ils ont des problèmes de famille, Pépé et la Waschkyrie. Des problèmes de succession d'abord : le fric en Suisse va tomber aux mains des socialocommunisses, et ça, c'est grave.

Des problèmes politiques aussi : le fond de commerce du bientôt nonagénaire, c'est la nostalgie de Maurras, de Vichy,  et de l'OAS. Pour la quadra, c'est plutôt le fond du café du commerce : tous pourris, y'en a marre et faut qu'ça change, etc. Tout ça est très productif, parce que le résultat est inversement proportionnel au QI du raisonneur, et que la France se remet mal de la faillite des années blingbling.

On ne peut pas trop comparer la situation avec celles des années 30, quand Hitler a tout simplement pris le pouvoir. "Et maintenant, je n'ai plus besoin de vous", a-t-il dit aux députés qui venaient de lui voter les pleins pouvoirs.

Cependant, il fallait éliminer ceux qui auraient pu lui faire de l'ombre : le service d'Ordre qui a bien failli défenestrer les Femen ferait bien d'y réfléchir. Souvenez-vous de Röhm et de Schleicher, entre autres (29-30 juin 1934).



Aucun commentaire: