mardi 5 mai 2015

Pour ou contre se faire espionner par la police?

C'est le grand débat du jour : faut-il voter la loi sur le renseignement?

La réponse est oui. Je vous explique :

- qu'on la vote ou pas, les flics continueront à faire ce qu'ils veulent, et ils font ce qu'ils veulent depuis toujours, mais surtout depuis 2002, quand l'ex président de la République et futur président des Républicains est devenu ministre de l'Intérieur. Quelques procédures ont été annulées pour illégalité de l'obtention des preuves, ce qui est immoral. Nous sommes déjà massivement surveillés, donc autant "régulariser".

Autrement dit : Sarkozy en a rêvé, Hollande l'a fait. C'est comme pour les Rafales, et on ne peut être contre la vente de Rafales.

- Bruno Le Roux répondait à une objection majeure : bon, ça va bien maintenant, mais si le FN arrive au pouvoir, ça peut devenir dangereux, non? Réponse : au moment de voter, vous tiendrez compte de ce risque, et donc vous ne voterez pas pour le FN. Il ne nous dit pas ce qui se passera si, ne votant pas pour le FN, le FN passe quand même. La suite sera sans doute un détail de l'Histoire.

- Il y a des garanties dans la loi. On sait ce qu'elles valent, depuis le micro du Canard aux écoutes de l'Elysée. J'ai depuis toujours confiance dans la Justice de mon pays.

- Il parait que tout le monde se fiche de cette loi, se fiche d'être écouté, en vertu du principe bien connu : quand on n'a rien à se reprocher, hein, et bien ça m'est égal d'être écouté. Et bien moi, ça ne m'est pas égal : d'où l'intérêt du premier point : on ne me demande pas mon avis. Ils m'écoutent s'ils veulent, pas si je veux. Exemple : Les américains écoutent le téléphone d'Angela, qui s'en offusque, mais ses services secrets écoutent nos hauts fonctionnaires et "grands" dirigeants d'entreprise pour le compte des américains. Qui s'en plaint? Personne.

- Il y a aussi un argument technique : on peut faire tellement de choses maintenant, que ce serait dommage de s'en priver. Méta-données, ça veut dire : mets ta donnée. On est tracké par son téléphone mobile, par ses cartes bleues, ses passages sur autoroute (quel dommage de supprimer les portiques écotaxes : on aurait pu lire à la volée toutes les plaque s d'immatriculation). Et avec les "petites boites noires", on saura tout ce que vous faites sur votre ordi.

Quelle parade? Je n'en vois qu'une : la saturation. Même les américains n'arrivent plus à stocker les données qu'ils collectent grâce au "patriot act", malgré les immenses fermes qu'ils construisent à grand frais. La France n'arrivera pas à suivre.

Pour être sûr de continuer à être écouté, je vous annonce que prochainement, je vous donnerai la recette du cocktail Molotov (il ne suffit pas de mettre de l'essence dans une bouteille), et les plans de la bombe atomique (il ne suffit pas d'avoir de l'uranium).






1 commentaire:

Bittérois a dit…

Et nous à Béziers, on a commencé à lister les indésirables.