mardi 6 octobre 2009

Carte Nationale d'Identité à la sauce Brice.

Je vous ai raconté mes aventures avec la carte familles nombreuses de la SNCF, à la sauce Nadine. (Pour info, je ne l'ai toujours pas, la RATP m'a déjà volé 11, 60€ que je récupèrerai d'une façon ou d'une autre)

Le malheur, n'arrivant jamais seul, a voulu que je sois obligé de renouveler aussi ma carte d'identité.
Vous ne savez pas, bande de bouseux, qu'à Paris on ne va pas à la Mairie, mais dans un commissariat de Police : on a droit à la fouille Vigipirate (sans recherche de bombes suppositoires cependant), et à la délicate odeur d'encre et de pieds qui fait le charme de ces lieux.

J'avais tout préparé pour avoir tout bon, et pris une dose de Diazepam au cas où... On prend un ticket, et on attend : leur temps est sûrement plus précieux que le notre. Ben voila, vous n'êtes pas né en France, votre père non plus, alors vous êtes pas français!

Je fais voltiger ma canne, lui rappelle quelques faits historiques, qui ne semblent pas au programme du BEPC... La chef arrive, je prends 2 Alprazolam. je lui explique que quand on m'a dit d'aller faire mon service militaire, on ne m'a pas embêté avec des papiers. Elle, peut-être? Qu'il y a 10 ans, j'ai déjà fourni tout ça, et que je n'ai pas changé de parents depuis!

Rien à faire, c'est la loi (Pasqua, 1986), si vous n'êtes pas content, écrivez au Préfet de Police!
Ben voyons! Parce que c'est le préfet qui fait la loi à Paris? Pour être fiché comme "défavorablement connu des services de Police"?

C'est qu'il y a tellement de fraudes
, me dit-elle! Je lui réponds qu'elle ferait mieux de concentrer ses moyens sur les fraudeurs, plutôt que d'ennuyer les honnêtes citoyens. Néanmoins, pour vous être agréable, qu'elle me dit la chef, allez à l'état-civil de la mairie, ils vont feront l'extrait de naissance de votre mère, on verra si vous êtes français par votre mère. Et vous revenez de suite. Je lui parie que ça ne marchera pas. Elle me toise avec dédain.

Je vais donc faire la queue à la Mairie. Pas de siège pour s'assoir. Je me dis : si mon pauvre père savait qu'il n'est plus français....Ah non, je ne peux pas vous le faire, elle est née en 1921, et l'ordinateur ne commence qu'en 1925! Faut aller à la mairie du XIVème. Bingo! Je lui demande de me notifier son refus par écrit. Tempête sous un crâne : ils n'ont jamais fait ça! Finalement, il décide de mettre le tampon du service sur ma demande.

Je me rajoute une prise de Bromazepam, avec du chlorhydrate de dextropropoxyphène parce qu'ils commençaient à me casser les pieds. Je retourne au commissariat, me fais refouiller le sac, et je refais la queue.

La chef m'aperçoit, me fait signe, et je lui montre la demande rejetée. Elle est piteuse, mon triomphe est total...Je lui dis qu'elle peut utilement signaler au préfet de police que la loi est humiliante, mais que surtout ses processus ne sont pas au point! Je reviendrai...

Quant à la Préfecture de Police, elle se fait ravaler (ils ont de l'argent, on dirait, à la PPP). Alors ils ont mis devant la Seine une belle bâche :



C'est beau! Et, en gros plan, on voit de gentils flics ou fliquettes, un Noir, une Beurette, un homme grenouille, même un James Bond (Ah non, c'est son téléphone!) :



Et puis, il y a même le préfet de Police, avec son règlement, qui se fait couper la route par un gentil flic en roller (pas en Rolex) :



La Police, c'est comme Orange : la pub est clinquante, mais dedans, ça pue.

PS : vous avez vu, je me suis mis aux génériques!

4 commentaires:

philippe a dit…

C'est formidable, Paris ! Il se passe toujours quelque chose..
Cela dit, vous n'êtes pas vraiment français, et plutôt très cosmopolite. Consolez vous en sachant que Zemmour, DSK, et même eric besson (celui qui maîtrise les flux migratoires, favorise l'intégration et promeut l'idendité nationale)sont dans le même cas que le votre

François a dit…

Je me sens plus français, avec 4 grands-parents nés en France, que M Sarkozy, dont le père était vaguement apatride.
Mais pour les gens dont vous me parlez, ne vous faites pas de soucis : leur secrétaire appelle celle du Préfet de Police, et c'est réglé en 3 minutes.

C'est comme ça que ça se passe. Il y a la "nouvelle aristocratie" de Sarko I, et il y a le bas peuple, à qui on "offre" du cirque et des flics.

Mathilde a dit…

Quelle chance d'être née à Lille !

François a dit…

Ben oui, Mathilde, vous êtes une VRAIE française, vous!